Philippe, MBA Management Commerce et Entrepreneuriat 2000-2002

Philippe Loups

Philippe Loups, business Development Manager - Laboratoire Téoxane : Une success story en Suisse

Ancien étudiant en MBA Management Commerce et Entrepreneuriat promotion 2002 et en BTS Action Commerciale promotion 1999, Philippe revient sur sa success story. 

Etiez-vous bon élève à l’école ?
Pas spécialement, pas un intérêt majeur… le post bac a été bienfaiteur via la formation IPAC en BTS action co pour rendre concret l’enseignement reçu.

Quels  sont vos meilleurs souvenirs à l’IPAC ?
Ils sont nombreux, mais surtout la rencontre avec des professeurs et intervenants qui m’ont données l’envie de m’épanouir. J’ai rencontré de nombreux amis et également mon épouse.

Votre année à Scotland a-t-elle contribué à votre succès et à votre évolution à l’international ?
Sans aucun doute : pour la maîtrise de la langue et l'acquisition d'une certaine autonomie. Je pousse chaque jeune que je rencontre à en faire l’expérience c’est primordial dans cette globalisation mondiale. L’anglais est un must et la matrice d’une deuxième et troisième langue étrangère est très recherchée.

Pendant plus de 10 ans, vous avez travaillé dans le monde de l’informatique avec Lexmark, comment avez-vous géré la passerelle entre ce secteur et celui de la beauté avec les laboratoires Teoxane ?
Tout d’abord par une volonté de ne pas m'étiqueter spécialiste du domaine IT. A ce jour les cabinets de recrutement recherchent « the perfect fit », le candidat qui correspondant à 200% au profil de poste et du domaine.
J’ai simplement identifié des domaines porteurs à forte croissance sur le long terme, ensuite on active le réseau on fait des recherches, il faut savoir faire des concessions (niveau de responsabilité, salaire, conditions) mais sans prise de risque nous n’avançons pas.

Pourquoi avoir choisi la Suisse ? Une opportunité de travail ou une volonté de travailler dans ce pays ?
La proximité est évidente, une richesse au niveau des postes au sein de nombreuses multinationales pour pouvoir évoluer dans un environnement international et en toute transparence le salaire même si les conditions sont moins favorables depuis quelques années.

Où vous voyez vous dans 10 ans ?
Je ne sais pas encore mais pas en qualité de salarié. Nous sommes comme un produit et arrivons plus vite que nous le pensons à la phase de déclin ou nous devenons moins attractif pour l’entreprise… le salarié n’est pas indispensable quel que soit son statut hiérarchique est c’est une hérésie de penser l’inverse.

Avez-vous pour projet de monter votre entreprise ?
J’y travaille mais cela prend du temps

Qu’est ce qui vous énerve le plus dans la vie et qu’est ce que vous aimez ?
De nombreuses choses mais les arrivistes sans talent et à contrario les outsiders talentueux. Sinon mon leitmotiv est de profiter de la vie et pouvoir concilier  vie professionnelle et personnelle.

Aimez-vous les défis ?
Sportif dans l’âme, les défis et la compétition sont un moteur pour se dépasser et aller au bout de nos objectifs comme dans l’entreprise.

Qu’est-ce qui vous motive à sortir du lit le matin ?
Mes enfants .-) Plus sérieusement d’avoir un job qui stimule et qui permet de s’épanouir, pouvoir s’appuyer sur des équipes compétentes.

Quelle est votre philosophie de vie ?
Allez de l’avant et prendre le meilleur d’une journée.

Avez-vous un conseil à donner ? 
Toujours avoir un coup d’avance, être proactif et pas réactif. Ne jamais se froisser avec sa direction lors d’un départ et surtout voyager, découvrir le monde, les cultures, s’ouvrir aux autres. La maîrise de plusieurs langues. Les candidats bilingues ou trilingues sont plus appréciés même si moins talentueux parfois…

Autres témoignages