Nicolas, BTS Action Commerciale - 2001

Nicolas Campart

Nicolas Campart, Président Groupe Si2A - Une success story et une âme de Leader

Nicolas, ancien étudiant en BTS Action Commerciale, revient sur sa Success Story

Quels sont vos rêves d’enfants ? 
Quels étaient mes rêves d’enfants j’imagine… Comme beaucoup être footballeur professionnel puis devenant adolescent devenir chef d’entreprise m’a rapidement attiré

Etiez-vous bon élève à l’école ?
Elève moyen et quelquefois un peu paresseux mais très motivé et avec de bons résultats pendant mes années de sport/étude !

Pourquoi avez-vous choisi l’IPAC ?
Pour sa renommée

Quelles sont vos meilleurs souvenirs à l’IPAC ?
Les jeudis soir ! Et plus sérieusement l’opérationnalité que confère le système d’alternance école/entreprise.

Aujourd’hui, vous vous investissez encore beaucoup dans l’IPAC en étant animateur du club des Anciens étudiants, pouvez-vous nous expliquer votre motivation et comment envisagez-vous l’évolution de ce club ?
Ma motivation réside dans le réseau, l’entraide et le retour d’expérience que chacun à son niveau peut apporter dans des échanges constructifs et qualitatifs qui favorise les réussites professionnelles. Demandeurs d’emplois, chef d’entreprise, cadre, employé, chacun à une étape de sa vie a besoin de conseils, d’aide ou de compétences d’une tierce personne. Tout fonctionne autour des réseaux aujourd’hui, il est donc essentiel de pouvoir s’en constituer un dès la sortie de sa formation initiale, quoi de mieux que de faire partie du réseau qui est soutenu par sa propre école ! Il convient pourtant de trouver de nouvelles ressources afin de pouvoir faire vivre ce club et renouveler son fonctionnement dans l’animation de groupes de travail et/ou d’événements plus réguliers.

Quelle a été votre première ambition professionnelle ?
Chef d’entreprise ! Et ce n’est pas une blague !

Selon vous, quelles qualités vous ont aidé à construire votre succès ? 
Ma patience, je me suis construit pour y arriver et j’y suis arrivé !

Aujourd’hui Président du groupe SI2A, comment gérez-vous le succès de ces sociétés ?
Avec tout le recul nécessaire et l’envie de toujours grandir, que le travail paye mais en gardant à l’esprit que le succès reste relatif dans les sociétés actuelles et qu’avant-toute chose il convient de rester humble. Préparer l’avenir et consolider nos équipes restent des enjeux essentiels aux maintiens de nos activités.

Comment gérez-vous votre implication  dans la commune de Meythet, très forte, avec votre activité professionnelle ?
C’est très prenant mais c’est tellement fédérateur et enrichissant de travailler en tant qu’élu pour un territoire ! La fusion qui s’opèrera en janvier 2017 avec 5 autres communes a ajouté du travail à ce que nous gérions actuellement pour Meythet seul mais l’avenir de notre bassin de vie en vaut le coup ! C’est tout simplement historique pour nous en tant qu’élu mais surtout pour la population qui verra son niveau de service public amélioré, nous travaillons pour les futures générations, c’est tout simplement cela qui me motive.

Quelles sont vos passions ?
L’informatique (on ne se refait pas), ma famille, j’aime le cinéma et la lecture même si le temps peut manquer…

Qu’est ce qui vous énerve le plus dans la vie et qu’est ce que vous aimez ?
L’injustice est insupportable, je suis partit d’un postulat basé sur le mérite, tout travail doit payer d’une manière ou d’une autre, et l’idée que l’on puisse passer outre ce concept me révolte. A l’inverse j’aime la franchise même si cela se perd dans nos sociétés modernes…

Vous vous rapprochez plus du leader ou du manager ?
Je dirai plus leader mais c’est très subjectif et surtout fonction des tâches que nous nous sommes réparties avec Ela, sa force est justement d’être un excellent manager, et avoir 2 managers sur une même fonction ne peut pas donner grand-chose de bon dans une entreprise.

Qu’est ce qui vous motive à sortir du lit le matin ?
Nos entreprises ! Et mes enfants qui comptent sur moi pour vivre dignement, je leur dois au moins ça.

Quelle est votre philosophie de vie ?
Travail, travail, travail pour obtenir un confort de vie personnel et profiter de chaque instant avec sa famille.

Avez-vous un conseil à donner aux futurs étudiants / étudiants actuels ?
« On a rien sans rien » disait l’adage et bien si vous voulez réussir considérez que ce ne sera possible qu’en se « bougeant » comme dirait un célèbre journaliste radio. J’y souscrit complètement !

Autres témoignages