Aurore Loups, MBA Management Commerce et Entrepreneuriat - 2002

Aurore Loups - Clarins - IPAC

Aurore Loups, MARKETING DIRECTOR, TRAVEL RETAIL - Groupe CLARINS 

Aurore, ancienne étudiante en BTS puis MBA, revient sur sa success story !

Etiez-vous bonne élève à l’école ?
Du moment où je fais quelque chose qui me plait, je me donne à 200%. Les cours qui étaient dispensés en CSA étaient riches et le fait que ce soit des intervenants venant de l’extérieur, avec une expérience terrain, rend les cours très intéressants.

Quel a été votre parcours à l’IPAC ?
BTS puis MBA Marketing, Finance, Management

Pourquoi avez-vous choisi cette école ?
La proximité principalement. A l’époque, l’Ipac n’avait pas la même renommée qu’aujourd’hui.

Quelles sont vos meilleurs souvenirs à l’IPAC ?
J’y ai rencontré mon mari…

Vos projets de fin d’études vous destinaient-ils à travailler pour un grand groupe tel que Clarins ?
J’avais 2 objectifs avant de débuter dans la vie professionnelle : 1. Intégrer le marché Suisse pour pouvoir travailler dans un groupe international, sans avoir à aller à Paris 2. Travailler dans le marketing
J’ai effectué mon stage de fin d’étude dans un institut de formation en Suisse, ce qui m’a permis de me rapprocher de mon premier objectif. A l’époque, les accords bilatéraux n’existaient pas encore et il était très difficile d’obtenir un permis de travail.

Votre expérience dans les ressources humaines est-elle un atout pour aujourd’hui diriger le service Marketing ?
Le management ce n’est pas quelque chose qui s’apprend, c’est quelque chose qui se vit au quotidien. Et un bon manager est avant tout un leader qui inspire ses équipes et les fait progresser.

Vous évoluez dans une entreprise internationale : quelles sont les atouts et les contraintes ?
J’ai la chance de travailler pour un groupe international qui a de vraies valeurs humaines et qui considère ses employés. Aussi, la dimension internationale donne une réelle ouverture, permet de travailler avec des gens de pays et de cultures différentes, ce qui est très enrichissant et permet d’avoir une vision globale.

Selon vous, est-ce que la Suisse offre plus d’opportunités professionnelles que la France ?
Dans la région, si on veut travailler dans une multinationale, la Suisse est selon moi la seule opportunité. Sinon, il faut aller sur Paris.

Comment avez-vous acquis votre maîtrise de l’anglais ?
Sur le terrain. Il faut bien avouer que l’apprentissage des langues étrangères est très difficile à l’école, contrairement à d’autres pays. Si on veut améliorer son anglais, le mieux est d’avoir une expérience à l’étranger. Ma première expérience professionnelle était dans une société américaine et je n’ai pas eu d’autre choix que d’améliorer très vite mon anglais puisque c’était la langue principale de travail. J’ai suivi une formation le soir pour obtenir le first certificate.

Selon vous, quelles qualités vous ont aidé à évoluer professionnellement ?
Ma persévérance, mon attitude positive et ma qualité d’adaptation au changement.

Qu’est ce qui vous énerve le plus dans la vie et qu’est ce que vous aimez ?
Ce qui m’énerve le plus : les gens qui se plaignent et se complaignent dans leur malheur. Rien n’arrive tout seul, il faut savoir aller de l’avant et se donner les moyens.
Ce que vous aimez : relever de nouveaux challenges et apprendre de nouvelles choses.

Qu’est ce qui vous motive à sortir du lit le matin ?
Pas besoin de motivation. Quand on aime ce qu’on fait, la motivation vient naturellement.

Quelle est votre philosophie de vie ?
Savoir concilier vie privée et professionnelle pour avoir un bon équilibre de vie et profiter de chaque instant.

Avez-vous un conseil à donner aux futurs étudiants / étudiants actuels ?
Il ne faut jamais rien lâcher !

Autres témoignages